Accueil > Les caractéristiques du pneumatique

Les caractéristiques du pneumatique

Dernier ajout : 19 février 2014.

PNG - 43.9 ko

Articles de cette rubrique

  • Le phénomène d’adhésion

    19 février 2014, par Loup Bayet—Tordo

    L’adhésion est le produit d’interactions moléculaires se produisant au niveau de l’interface entre la gomme et le sol. Ces liaisons se forment, s’étirent puis se rompent pour se reformer plus loin. Les chaînes moléculaires de la gomme suivent donc un cycle d’étirements et de ruptures successives qui génère un travail visco-élastique (frottement des chaînes moléculaires entre elles dans un certain volume du matériau). Ce travail multiplie les énergies de liaison par un facteur pouvant varier entre 100 et (...)

  • Comportement visco-élastique du pneumatique

    19 février 2014, par Loup Bayet—Tordo

    Les pneumatiques ont un comportement visco-élastique : ils mélangent les caractéristiques face à l’effort des pistons (visqueux) et des ressorts (élastiques).
    Quand on pousse brusquement sur un piston, il ne bouge pas instantanément. Il faut attendre quelques instants pour que le mouvement du piston devienne perceptible. Le mouvement du piston est en retard sur l’application de la force. C’est que le piston ne restitue pas toute l’énergie qu’on lui fournit. Le piston absorbe l’énergie et augmente sa (...)

  • L’adhérence du pneumatique

    18 février 2014, par Loup Bayet—Tordo

    Les véhicules doivent résister aux forces qui pourraient les faire dévier de leur trajectoire (conditions climatiques, sol, résistance au roulement ...). L’adhérence au sol est indispensable au pneu pour assurer la bonne conduite du véhicule. Cette performance dépend de la surface de contact entre le pneumatique et le sol.
    C’est elle qui permet au pneumatique d’assurer les deux fonctions fondamentales de la conduite :
    guider le véhicule : Le garder sur la trajectoire voulue
    transmettre : Faire (...)

  • La Résistance au roulement

    18 février 2014, par Loup Bayet—Tordo

    C’est une déperdition d’énergie qui est principalement due au fait que les matériaux visco-élastiques qui constituent les pneus dissipent de l’énergie sous forme de chaleur lorsqu’ils subissent des déformations.
    Ces déperditions d’énergie se traduisent par la création d’une force contraire au roulement du pneu, donc à l’avancement du véhicule.
    La résistance au roulement est une énergie exprimée en N.m (newton.mètres) et divisée par une distance (en mètres) ce qui équivaut à une force exprimée en N (...)

  • La résistance à l’usure

    30 janvier 2014, par Loup Bayet—Tordo

    L’usure d’un pneumatique est sa résistance au temps : plus elle le pneu va pouvoir durer longtemps, plus il est rentable et donc inintéressant pour le client. Elle dépend surtout du type de conduite, de la route (certaines routes sont très abrasives, d’autres, comme la plupart des autoroutes, abîment moins les pneumatiques) et des conditions climatiques.